Dormir dans un temple au Japon : Koyasan

Pour clôturer notre visite du Kansai nous avons dormi dans un temple au sud d’Osaka dans le petit village de Koyasan, dit aussi Mont-Koya.

Lorsque j’ai préparé mon voyage et que j’ai découvert qu’il était possible de dormir dans un temple au Japon, il était certain que je n’allais pas rater cette occasion ! Nous avons donc cherché des avis sur différents blogs et cette expérience fut décrite comme incontournable.

Le village de Koyasan se trouve dans les montagnes au coeur du Kansai à environ 2 heures d’Osaka. Il est situé sur un plateau entouré de 8 sommets composés de forêts de cryptomères centenaires. Ce village comptait autrefois plus de 1000 temples mais une grande partie a été détruite par des incendies. Aujourd’hui il en reste une centaine qui ouvrent leur portes aux touristes et curieux. La plupart des temples proposent d’y passer une nuit, comprenant le diner et le petit-déjeuner végétarien, et offrant la possibilité de participer aux prières du matin.

Il est possible de visiter ce village lors d’une excursion à la journée depuis Nara, Kyoto ou Osaka, mais mieux vaut prendre le temps d’y séjourner une nuit et de découvrir la vie d’un temple bouddhiste japonais.

Après notre visite d’Osaka nous avons donc pris la direction de Koyasan !

L’accès au Mont-Koya / Koyasan se fait en trois temps :

  • D’abord, en train vers Gokurakubashi depuis Osaka-Namba ou Shin-Imamiya : 1h20 en express en direct (5 trains par jour) ou 1h40 avec changement à Hashimoto (2 à 3 trains par heure)
  • Puis, en funiculaire de Gokurakubashi à la station Koya-san : 5 minutes
  • Enfin, en bus de Koya-san à Senjuinbashi (arrêt central sur le plateau de la montagne) : 10 minutes

Pour les tarifs il existe un ticket commun « Nankai Koyasan World Heritage Ticket » qui est valide pendant 2 jours sur le train, le funiculaire et les bus sur place, depuis Osaka-Namba ou Shin-Imamiya. Ce ticket vous coutera  3400¥ soit environ 27,40€ en Limited Express ou 2.860¥ soit environ 23,05€ en train normal. Vous pouvez en acheter à la gare de Osaka-Namba avant le départ pour Koyasan. Ces tickets donnent également accès à plusieurs temples de Koyasan, ainsi que des réductions dans certains magasins.

Nous sommes partis de la gare Osaka-Namba jusqu’à Gokurakubashi en train direct. Nous arrivons à la gare au pied de la montagne d’où il faut prendre un téléphérique puis nous voici arrivé au Koyasan. Petite anecdote, c’est écrit en français dans le téléphérique, chose très amusante et inattendue à cet endroit reculé du Japon !

A l’arrivée du téléphérique le bus nous attend et fait le tour du village, le chauffeur nous indique l’arrêt le plus proche de notre temple : Karukayadomae.

Nous avons choisi de passer la nuit au temple Eko-In. J’ai réservé sur le site japanican, ce temple avait de bons avis et il nous as semblé parfait ! Sachez que pour passer une nuit dans un temple il faut compter 10.000¥ soit environ 80,60€ en moyenne.

L’entrée du temple Eko-In à Koyasan

A peine arrivés nous voici installés dans une petite chambre équipée de tatamis (nous sommes habitués à ce stade du voyage), et donne sur un joli jardin zen.

Les moines nous font visiter et nous indiquent que le diner est servi à 17h, il s’agit d’un diner végétarien. Nous n’avions pas mangé le matin et du coup impossible pour nous d’attendre 17h. Nous sommes allés nous restaurer dans un petit restaurant en face du temple, Komi Coffee. La table en terrasse était libre nous nous y sommes donc installés.

J’ai commandé un riz au curry et mon chéri a pris un plat à base de porc. Chaque plat était servi avec des appetizers (apéritifs), une soupe et une salade, comme une majorité des restaurants au Japon.

Nous avons sans doute mangé les meilleurs plats de notre voyage dans ce petit village perdu du Japon.

Le reste de l’après-midi nous avons visités les temples. Le domaine de Koyasan est divisé en deux parties : à l’ouest se trouvent les temples et plusieurs pagodes, tandis qu’à l’est se trouve l’Oku-No-In et son vaste cimetière. Voici une petite carte que j’avais trouvé sur internet avant le départ qui nous a aidé à nous repérer sur place.

Plan Mont Koya

Nous avons suivi la route en direction de l’ouest, et très vite nous apercevons un grand nombre de temples, nous en visitons une grande partie.

A 17h nous voici de retour au temple où le diner nous attend dans notre chambre.

A la nuit tombée, nous nous sommes aventurés dans le cimetière, le Oku-No-In. C’est l’un des sites les plus chargés de spiritualité au Japon. Il s’agit d’un mémorial entouré par un vaste cimetière bouddhique boisé. Les sentiers pavés sont entourés de hauts cèdres et de milliers de stupas (pierres tombales) pointus en pierre. Notre temple organisait une visite de nuit du cimetière, mais nous avons décidé de le visiter seuls.

Nous nous promenons le long du chemin pavés, long de 6 km jusqu’à l’extrémité nord du cimetière, où se dresse le bâtiment principal du sanctuaire, qui renferme des centaines de lampes.

Le cimetière Oku-No-In est facilement accessible à pied depuis le centre-ville (30 min environ), notre temple étant le denier avant l’entrée du cimetière nous étions vraiment proche. Le bus dessert aussi le cimetière en direction est à l’arrêt Ichi-no-hashi-mae.

Le lendemain matin nous nous sommes levés aux aurores pour assister au service du matin et à la cérémonie du feu. Nous avions écrit nos vœux la veille au soir sur des panneaux de bois qui ont brulés durant cette cérémonie, nos vœux devraient donc se réaliser selon la tradition bouddhiste. Je n’ai malheureusement pas pu prendre de photo de ces moments par respect pour ces moments spirituels.

A notre retour dans notre chambre le petit déjeuner était servi, il ne faut pas s’attendre à un café et du pain, nous retrouvions une partie de notre diner du soir accompagné de riz. Un dernier tour du village puis il est temps de rentrer, une longue journée de transport nous attends : direction Tokyo pour la dernière partie de notre voyage.

C’est ainsi que s’achève notre découverte du Kansai ! Nous voilà de retour à Tokyo dans le quartier de Skibuya pour notre dernière semaine sur le sol japonais.

8 Replies to “Dormir dans un temple au Japon : Koyasan”

  1. Super ton article, tu as réussi à me faire voyager avec toi 🙂 C’est vraiment une chose à faire une fois dans sa vie… J’espère avoir l’occasion un jour ! N’hésite pas à me dire ce que tu penses de mon dernier post sur la ville de Fès 🙂 http://anatalks/com et vive les voyages ! Bisous

  2. Ohlala qu’est ce que c’est beau ce cimetière avec les Tori en bois à la nuit tombée, puis ce temple rempli de lanternes… Magnifique!!! Je me mets tout ça en favori pour m’en rappeler si un jour je vais au Japon. <3

    1. Haha c’est gentil ! Si un jour tu vas au Japon j’espère que tu n’hésiteras pas à me demander conseil 🙂
      À très vite ! ❤

  3. Si on a envie de modernité et de tradition, le Japon est une idée idéale! Entre mangas, cérémonie du thé et shintoïsme, le dépaysement et la découverte seront de chaque instant. Un voyage nature a également beaucoup à offrir : des paysages variés, entre rizières et montagnes, qui évoluent au fil des saisons. C’est un voyage magnifique!

  4. Je voulais y passer mais j’ai change mon itineraire! Ton article me permet d’en savoir un peu plus merci 😊😊 osaka est une ville sympa?

    1. Et bien si tu retournes au Japon n’hésite pas à y aller l’ambiance de Koyasan est unique ! Pour ma part j’ai adoré Osaka, c’est un genre de mini Tokyo et un très bon point de départ pour visiter le Kansai ! 😃 contente d’avoir pu te faire découvrir Koyasan à travers mon article ! À très vite

  5. J’avais adoré ma visite de Koya San mais hélas notre temple était moins sympa que le tien, beaucoup plus moderne (seule l’entrée était ancienne et faisait illusion sur les photos) il y avait meme un ascenseur et le wifi, bref c’était un peu l’usine et pas vraiment l’expérience que j’attendais de vivre dans un temple bouddhiste lol

    1. Ah mince en effet l’expérience est différente dans ce cas mais bon la ville en elle-même vaut vraiment le détour à mon avis !

Laisser un commentaire